Observation progressive

 

Pour commencer l’observation avec un instrument, le plus simple est d’étudier l’évolution des taches solaires ou d’observer la Lune dans ses différentes phases. En effet, le Soleil et la Lune occupant une grande place dans le ciel, sont très facilement observables par un débutant et doivent en être les premières cibles. Evidemment, pour regarder le soleil, il faut utiliser un filtre Solaire. Mais la Lune est observable par tout le monde même sans instrument. Pour se familiariser avec un instrument, il vaut mieux suivre cet ordre d’observation :

Le Soleil, une étoile de 1 392 000 km de diamètre :

Il existe deux possibilités pour l’observation de notre étoile :

Première solution en projetant son image sur une feuille blanche, c’est la seule solution si vous n’avez pas de filtre solaire. De plus, cette méthode demande un oculaire pouvant supporter une chaleur intense identifiés par les lettres « H » ou « HM » à l’intérieur desquelles les lentilles ne sont pas collées. Ne pas utiliser la projection solaire avec des télescopes de types Schmidt-Cassegrain.La deuxième solution est beaucoup plus sûre : l’observation avec un filtre semi-aluminé qui se place à l’ouverture de l’instrument ou un filtre qui se place sur l’oculaire. Soleil

Le Soleil est une étoile variable ce qui est visible par l’apparition de taches sombres à sa surface. L’étude de l’évolution de ces taches permet de mettre en évidence le cycle d’activité du Soleil qui dure 11 ans.

Levers et couchers du Soleil : téléchargez les éphémérides de Soleil en 2014.

La Lune :

C’est l’astre le plus facilement observable mais qui n’en est pas moins fascinant. A chaque phase différente, la Lune présente un nouveau visage : les rayons plus ou moins rasants du Soleil et le déplacement du terminateur (limite entre la zone éclairée et la zone sombre) font ressortir certains reliefs et en atténuent d’autres. Lors de bonnes conditions atmosphériques, une étude des microcratères est possible jusqu’à un grossissement de 2x le diamètre d’ouverture. Lune

L’observation régulière de la Lune est excellente pour apprendre à apprécier tous les détails qui sont offerts par l’oculaire et habituer son oeil à l’observation de telles images. La Lune est très lumineuse, il est donc conseillé pour des observations poussées d’utiliser un filtre neutre, lunaire ou polarisant.

Levers et couchers de la Lune : téléchargez les éphémérides de Lune en 2014.

Les planètes :

D’abord Vénus losqu’elle est en élongation maximale car c’est l’astre le plus lumineux après le Soleil et la Lune, et donc facilement repérable dans le ciel grâce à des cartes (voir partie Vénus). Il faut la pointer avec précision. Au bout de quelques observations de Vénus il devient facile de prendre pour cible n’importe quel point lumineux du ciel. En l’occurence Jupiter puis Saturne et enfin Mars (se reporter aux partie Jupiter, Saturne et Mars).