Vénus

Observer la planète Mercure

Vénus, soeur jumelle de la Terre en taille et en masse, tourne sur la plus régulière des orbites : elle oscille de 107 à 109 millions de km du Soleil. Elle effectue sa révolution autour du Soleil en 225 jours, en solitaire : elle n’a pas de satellite.

Vénus a une atmosphère comme la Terre mais celle-ci est si dense qu’elle ne laisse passer que quelques rayons de Soleil. Ceux-ci, emprisonnés par cette atmosphère, maintiennent à la surface de Vénus une température supérieure à 460°C ! La densité de l’atmosphère empêche aussi les vents de dépasser la vitesse de 4 km/h ! Elle est composée à 96% de dioxyde de carbone (CO2) et 4% d’azote (N).

Vénus tourne très lentement sur elle-même en 243 jours. Mais les nuages de la haute atmosphère, seule partie de Vénus visible depuis la Terre, glisse sur les basses couches atmosphériques et tournent en seulement 4 jours.

Ephémérides de Vénus

Ephemerides de la planete venus La Planete venus

Position dans le ciel

Ephémérides

Visibilité

Observation : Vénus dans le ciel

Vénus est l’astre le plus brillant du ciel, facilement repérable au-dessus de l’horizon avant le lever ou après le coucher du Soleil. Elle a un diamètre apparent qui varie de 9,8″ en conjonction supérieure à 65,2″ en conjonction inférieure. Quand Vénus brille le plus, donc au moment optimal pour l’observer, elle n’est pas au plus proche de la Terre. En effet, plus Vénus est proche de la Terre, plus son croissant se rétrécit, quand elle est en conjonction inférieure, elle nous montre entièrement son côté nuit. De plus, elle appraraît toute proche du Soleil dans notre ciel ce qui la rend impossible à observer. La meilleure manière d’observer Vénus est d’observer l’évolution de son élongation (distance Vénus-Soleil dans le ciel) au cours des semaines.

Quand Vénus commence à être visible le soir aux aurores, on voit à l’oeil nu qu’elle s’éloigne du Soleil de jour en jour. Elle se couche de plus en plus tard par rapport au Soleil et sa luminosité augmente. Durant cette période, Vénus est un petit disque de lumière au télescope. Avec les semaines qui passent, le disque grossit et prend une forme oblongue. Vénus ressemble alors à la Lune entre la Pleine Lune et le premier quartier (Lune gibbeuse). Vénus continue de grossir : durant les sept mois qui séparent « Vénus pleine » (trop proche du Soleil pour être observée) et « demi-Vénus », sa taille triple de volume. A « demi-Vénus », elle se situe au plus loin du Soleil dans le ciel (élongation maximale). Ensuite, Vénus continue de grossir mais elle se rapproche du Soleil.

Un mois après l’élongation maximale, elle atteint son maximum de luminosité (voir magnitude de Vénus en 2014), 15 fois plus lumineuse que Sirius, l’étoile la plus lumineuse. Enfin, le croissant de Vénus devient de plus en plus fin et grand dans le télescope avant de rejoindre le Soleil et de se cacher dans ses lueurs. Le scénario inverse se produit ensuite au lever du Soleil : d’un croissant fin elle va devenir « demi-Vénus » à l’élongation maximale, puis se rapprocher du Soleil en diminuant en taille et en intensité. Le cycle complet dure à peu près 18 mois.

Observation : Vénus au télescope

Avec une lunette de 60 mm de diamètre, il est possible de suivre l’évolution des phases de Vénus. Avec un télescope 115/900 équipé d’un oculaire de 7 mm on peut discerner des détails dans les nuées de l’atmosphère. Un filtre bleuté (N°80A) est optimal contre la luminosité excessive.

Il est impossible d’observer le sol de Vénus à cause de son atmosphère. En revanche, il est intéressant d’observer précisément le croissant. En effet, la phase « demi-Vénus » apparaît une semaine plus tôt qu’attendue (à l’élongation maximale). De plus, en utilisant des filtres bleus et rouges, vous pourrez constater que le croissant apparaît plus gros dans le rouge et plus fin dans le bleu. C’est deux observations proviennent du même phénomène appelé effet Schröter.

La lumière rasante du Soleil au niveau de la limite jour/nuit est courbée par l’atmosphère épaisse de la Vénus. Cette lumière atteint alors la zone non éclairée et elle est diffusée par les nuages. Une petite partie supplémentaire de Vénus semble ainsi éclairée. En revanche, la lumière bleue est plus absorbée par les molécules de l’atmosphère que la lumière rouge. La lumière rouge diffuse sur une distance plus grande : le « croissant rouge » est alors plus large que le « croissant bleu ».

Nous avons le même phénomène sur Terre : la courbure de la lumière rasante au coucher du Soleil est à l’origine du fameux « rayon vert ». La diffusion puis l’absorption de la lumière bleue entraîne un coucher de Soleil rouge…

Passage de Vénus devant le Soleil

Vénus étant très proche de la Terre lors de ces événements, il est possible d’observer à l’oeil nu son passage devant notre étoile, moyennant quelques protections. Le diamètre de Vénus représente alors 3% de celui du Soleil, c’est seulement durant les transits qu’on peut la voir avec un diamètre apparent de plus d’1 minute d’arc. La difficulté d’identifier l’entrée et la sortie de Vénus témoigne de la présence d’une épaisse atmosphère, la lumière du Soleil est en effet courbée par celle-ci.

Le 6 juin 2012, pour la dernière fois du siècle, Vénus passera devant le Soleil de 0h03 à 6h56. En France, il sera possible de l’observer pendant 1 heure après le lever du Soleil. Cet événement est ainsi rendu unique : le Soleil sera rouge et aura une tache noire inhabituelle.