Uranus

Observer la planète Mercure

Uranus est l’une des planètes les moins connues du système solaire. Trop lointaine, elle n’offre aucun détail visible aux télescopes terrestres. De ce fait elle ne fut découverte que très tardivement en 1781 ; on ne connaissait presque rien d’elle avant sa rencontre avec la sonde Voyager 2, mise à part ses caractéristiques orbitales mesurées depuis 2 siècles. Uranus tourne en moyenne à 2,8 milliards de kilomètres du Soleil, sur une orbite circulaire qu’elle parcourt en un peu plus de 84 ans. Son diamètre est à peine supérieur à 50000 km. Uranus est un monde gazeux, son atmosphère supérieure est recouverte d’une couche presque uniforme de brume. Celà empêche l’observation des grands cycles climatiques, des tempêtes et des mouvements nuageux de l’astre.

L’originalité d’Uranus réside surtout dans son mouvement orbital. La plupart des planètes ont un plan de rotation précisément ou grossièrement paralèlle au plan moyen du système solaire appelé plan de l’écliptique. Le plan équatorial d’Uranus est pratiquement perpendicualire à son orbite. Il en résulte des effets saisonniers étonnants : durant une demi-année uranienne (42 ans terrestres), une région polaire est perpétuellement plongée dans la nuit tandis que l’autre zone connaît un jour continuel.

Uranus possède 15 satellites. Titania, Obéron, Umbriel et Ariel sont les quatres plus grand avec un diamètre supérieur à 1000 km, ils tournent entre 190000 et 590000 km d’Uranus. Uranus possède aussi des anneaux très sombres qui n’ont été découverts qu’en 1977. Comme ceux de Saturne, ils sont immenses et extraordinairement fins.

Observation de Uranus