Jupiter

Observer la planète Mercure

Jupiter avec un diamètre de 142 000 km (11 fois celui de la Terre) est la plus grosse planète du système solaire. Elle demeure quand même minuscule par rapport au Soleil, mille fois plus massif. Elle tourne autour du Soleil à 778 millions de km et met près de 12 ans à effectuer un tour complet. Elle effectue une rotation sur elle-même en un peu plus de 10 heures. Sa grande vitesse de rotation et sa masse énorme créent une force centrifuge telle qu’elle entraîne un aplatissement des pôles et un enflement de son équateur visibles avec un instrument amateur. Jupiter a donc une forme elliptique : son diamètre polaire est 133 000 km et son diamètre équatorial 142 000 km soit une différence de plus de 6%. Elle possède des anneaux mais ils ne sont pas visibles par un amateur.

Jupiter est un monde gazeux. Il y souffle des tempêtes capables d’engloutir des planètes entières accompagnée de vents supersoniques. Cette grande activité atmosphérique crée des variations de couleurs, et des tempêtes dont le mouvement est observable depuis la Terre à l’image de la Tache rouge, une tempête de 30 000 km de diamètre. Les nuages sont étirés en bandes par la rotation rapide de la planète. Deux couches de nuages se superposent : les plus bas sont constitués d’eau et d’impuretés (composés sulfurés) qui leur donne une couleur marron foncé, au-dessus ces nuages foncés on trouve des nuades de cristaux d’ammoniac (NH3) qui sont d’un blanc lumineux. Ces nuages plus clairs ne sont pas répartis uniformément, c’est pour cette raison que Jupiter a de nombreuses bandes de couleurs différentes. Sous ces nuages se cache un noyau d’hydrogène liquéfié sous l’effet de la pression. Au centre de la planète on trouve un petit noyau rocheux.

Ephémérides de Jupiter

Ephemerides de la planete jupiter La Planete jupiter Eclipses Jupiter

Position dans le ciel

Ephémérides

Visibilité

Eclipses sur Jupiter

Satellites de Jupiter

Des dizaines de petits mondes tournent autour de Jupiter, 18 satellites en tout. Quatre de ces satellites : Io, Europe, Ganymède et Callisto ont été découverts par Galilée qui leur a laissé son nom : ils sont appelés les Galiléens. Ganymède est le plus gros satellite du système solaire. Tous de taille comparable à celle de la Lune, visibles à partir d’une simple lunette ou avec des jumelles montées sur trépied, ils effectuent leur rotation entre 0,4 et 2 millions de km de Jupiter. Io est une planète rocheuse qui possède une douzaine de volcans actifs. Ces volcans ont recouverts sa surface de composés sulfurés, ainsi sa couleur est légèrement jaune-orangée. Les trois autres satellites sont recouverts d’eau gelée. Ganymède et Callisto sont en fait constitué principalement de glace, comme d’énormes boules de neige. Cependant, les impuretés qui se mélangent à la glace ont rendu une partie de la surface de Ganymède et pratiquement toute celle de Callisto plus foncé.

Satellites de Jupiter
Les satellites galiléens : Io, Europe, Ganymède et Callisto
Nom Distance moyenne de Jupiter (km) Période de révolution (j) Diamètre (km) Masse (1018 t) Diamètre apparent max.
Io 420 000 1,77 (42h) 3 640 89 1,20″
Europe 670 000 3,55 (85h) 3 130 49 1,05″
Ganymède 1 100 000 7,16 (172h) 5 280 149 1,70″
Callisto 1 900 000 16,7 (401h) 4 840 106 1,60″

Observation : Jupiter dans le ciel

Jupiter en ce moment Observation de Jupiter Tache rouge visible dans 1h

Jupiter, très lumineuse est facilement repérable, sa magnitude oscille en effet de -1,9 à -2,8. C’est la planète dont le disque est le plus grand vu depuis la Terre : elle a un diamètre apparent* qui varie de 30″ en conjonction* à 49″ en opposition*. Jupiter dans le ciel est ainsi un astre très brillant qui ne clignote pas. Sa couleur légèrement jaune et sa stabilité permettent de la distinguer des étoiles environnantes. Pour une observation meilleure, il faut observer Jupiter quand elle est proche de la Terre. La photo ci-contre représente Jupiter tel qu’elle est visible en ce moment. Si la Tache Rouge n’est pas visible, il suffit d’attendre que Jupiter tourne sur elle-même !

Observation : Jupiter au télescope

Observez d’abord sa forme légèrement elliptique, aplatie aux pôles. Recherchez ensuite les deux bandes tropicales qui sont visibles avec tous les instruments. A partir d’un 115/900, on peut observer les turbulences atmosphériques et les structures gazeuses qui en résultent. Ces strucutres se déplacent notablement au cours d’une nuit d’observation. La rotation rapide de Jupiter permet en effet de voir la totalité de la surface de Jupiter en 6h d’observation. Si vous observez Jupiter régulièremlent en faisant des croquis, vous remarquerez des changements de structures et de couleurs dans ces bandes tropicales. Un filtre bleu (N°38A) conforte les contrastes pour les structures nuageuses de Jupiter. Parmi ces turbulences, la Grande Tache Rouge en est l’exemple le plus connu. Elle est remarquable dans de bonnes conditions d’observation, avec un petit instrument (60mm) dans l’hémisphère Sud de Jupiter. La Grande Tache Rouge est observée depuis des siècles mais elle varie en couleur et contraste d’année en année. Elle était par exemple bien visible dans les années 1970 mais difficilement repérable dix ans plus tard. Les taches sombres dans l’hémisphère Sud sont apparues en 1994 quand des fragments de la comètes Shoemaker-Levy 9 ont impactés sur Jupiter.

Les quatre satellites Galiléens vont et viennent de part et d’autre du disque jovien, ce sont Io, Europe, Ganymède et Callisto (dans l’ordre de l’orbite la plus proche de Jupiter à la plus éloignée). Leur ballet est facilement observable car ils tournent très vite autour de Jupiter. Pour les reconnaître, il faut les observer plusieurs heures d’affilées et constater leurs différentes vitesses de rotation, on peut aussi s’aider de leurs caractéristiques (dans un bon instrument et avec de bons yeux) : Ganymède est la plus lumineuse, Io est pratiquement aussi lumineuse, d’une couleur jaune-orangée et elle est toujours très proche de Jupiter, Europe a un éclat plus faible d’un blanc pur et Callisto est la moins lumineuse et souvent la plus éloignée de Jupiter. Leur orbite est alignée sur l’équateur de Jupiter, ainsi, les satellites donnent l’impression de se déplacer sur la même ligne.

Observation : Eclipses sur Jupiter

En passant entre le Soleil et Jupiter l’ombre des satellites est projetée sur la planète (des habitants de Jupiter verraient alors une éclipse de Soleil, comme sur la photo ci-dessous, prise par une sonde). Ainsi, leur passage devant Jupiter est suivi ou précédé d’une ombre infime, visible avec un télescope de 130 mm (voir les dates et horaires de passage). Les ombres les mieux visibles sont celles de Ganymède (max. 1.1″) et Io (max. 0,95″), les ombres d’Europe (max. 0,6″) et Callisto (max. 0,45″) nécessitent des instruments d’au moins 200mm de diamètre pour être résolues.


Date Satellite Horaires de l'éclipse
DP DO FP FO

DP : Début du Passage devant Jupiter    DO : Début de l'Ombre sur Jupiter    FP : Fin du Passage devant Jupiter    FO : Fin de l'Ombre sur Jupiter   
En gris : invisible en France    En vert : visible le soir en France    En blanc : visible dans la nuit en France