De l’intérêt économique de l’astronomie

L’astronomie est une passion pour de nombreux hommes et c’est une des passerelles les plus efficaces vers la philosophie. La recherche mondiale y consacre une part non négligeable de ses investissements et de son temps. Ce choix est souvent remis en question car il représente des sommes colossales et les objectifs semblent sans intérêts. En pleine crise économique, des arbitrages sont nécessaires pour recadrer les investissements des Etats. Réduire voire couper les crédits de la recherche, en particulier ceux des grands projets est une solution facile mais n’est objectivement pas la bonne. Je m’en vais essayer de vous en convaincre.

Le projet E-ELT (European Extremely Large Telescope), un télescope de 42m de diamètre nécessite un milliard d’euros, somme qu’il est naturel de qualifier d’astronomique… Mais je pense qu’il faut s’arrêter au premier sens du terme. Les retombées scientifiques et techniques inhérentes au développement d’un tel projet, bien qu’évidemment importantes ne me semblent pas le principal argument pour ce projet. Il en est un autre moins trivial, qui demande un raisonnement sur le long terme, chose qui n’est pas à la mode dans notre économie. Je parle ici des retombées sociétales d’un tel projet. Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong marche sur la Lune et entre dans l’histoire. Le même jour, des millions d’enfants se découvrent une passion pour l’espace et commencent à lever les yeux vers le ciel nocturne. Ils se posent alors des questions, ceux qui ont la chance de se faire offrir des livres ou des magazines les apprennent par cœur. La science les attire : ils cherchent à assouvir leur curiosité toute nouvelle ; un petit pourcentage y consacrera sa vie.

Le lien direct entre les grands projets scientifiques et l’augmentation du nombre de doctorants est en effet avéré. Les conséquences d’un tel engouement pour la science sont inestimables, le nombre de scientifiques étant relié à l’amélioration du niveau de vie. Imaginez les conséquences de la découverte d’une planète habitée par une espèce douée d’intelligence… Sans aller jusque là, les grands projets de recherche font toujours parler d’eux, ils sont une vitrine de la recherche.

Je pense finalement qu’il est indispensable d’éveiller une passion chez les esprits scientifiques. On évitera ainsi qu’ils se ruent sur la finance ou je ne sais quelle activité, où ils ne sont qu’outils du système plutôt que créateurs. Les projets de télescope géants me paraissent tous désignés à cette fin, d’autant plus que l’astronomie éveille aussi le philosophe caché en tout homme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *